NO CRYING AT MY FUNERAL

NO CRYING AT MY FUNERAL

Saturday, April 5, 2014

My daily life is filled with many thoughts.  There are so many that I cannot hope to act on every one of them.  However there are some that capture me so much force that I cannot let them escape without comment.
I have many biblical heroes.  I visit them and revisit them often in the course of a week.  It is my way of praying.  When I am sitting there sipping tea and talking to Abraham, Noah or Moses, I can’t help but be moved toward God.  Samuel, Nathan and Elijah are very special to me as well. 
When I analyze it while standing in front of the mirror after a shower, I always come up with the same conclusion:  I love these people because they were not afraid to talk to God frankly.  He talked to them frankly and they talked back to him the same way.  That is captivating in itself.  However, what I find much more captivating is that after the conversation, all my heroes did what God asked of them.  It didn’t matter how well or how badly life was going for them.   When God wanted something, He knew whom He could trust.  It is so penetratingly powerful to see the will power that these heroic individuals called up in order to obey their loving Heavenly Father.  
It is from that holy communion of heavenly dwellers that our Blessed Mother Mary came to visit us one day 169 years ago in the French Alps.  She too was on a mission.  She came to remind us that obedience is the first and most important response to Faith.  Faith is a God given grace that requires our “Yes.”  Actually it requires two “yeses.”  Yes, God, I believe; Yes, God, I’ll do it.  She puts it very squarely on our shoulders, “Unless you submit, I will be forced to let fall the arm of my Son.”  That’s the key.  Obey.  If you really believe, obey.  From the moment of creation, we are called to obey.  Listen,
Adam, name all this stuff;
Adam, don’t eat from that tree;
Noah, build me an ark;
Abram, come and follow me, I want to show you where I want you;
Abram, circumcise all the males around you;
Abraham, go to Sodom and Gomorrah and take the righteous people out;
Moses, go talk to pharaoh;
Moses, tell my people to get ready to leave;
Moses, get my people out of there.

I could go on, but you get the point.  The entire relationship between God and us is one of give and take, take and give.  Get used to it, it was ever thus and it will be ever thus.  Live by it and live happily ever after, here below and there above.  That’s what our Mother says.  She should know, look what she did.  She was so good at it that even her Son gave her the honor of obeying her here below.  Let’s obey Him so that He will be so pleased with us that He won’t mind bending down to help us through the challenge of being human.

 LA FOI ET L’OBÉISSANCE SONT 
ENTRELACÉES POUR L’ÉTERNITÉ

Ma vie quotidienne est remplie de beaucoup de pensées. Il y en a tellement que je ne peux pas espérer prendre compte de chacune d'elles. Cependant, il y en a certaines qui me capturent avec tant de force que je ne peux pas les laisser passer sans commentaire.

J'ai beaucoup de héros bibliques. Je leur rends visite et je les revisite souvent au cours d'une semaine. C'est ma façon de prier. Quand je suis assis là, sirotant un thé et parlant à Abraham, Noé ou Moïse, je ne peux pas m'empêcher d'être trahi vers Dieu. Samuel, Nathan et Elie sont aussi très spécial pour moi.
Quand j'analyse le tout quand je me trouve devant le miroir, je reviens toujours a la même conclusion: J'aime ces gens parce qu'ils n'avaient pas peur de parler a Dieu franchement. Il leur parlait franchement et ils lui répondaient de la même façon. Ce qui est captivant en soi. Cependant, ce que je trouve beaucoup plus captivant est que, après la conversation, tous mes héros ont fait ce que Dieu s’attendait d'eux. Il n'y avait pas d'importance comment bien ou comment mal vie allait pour eux en ces moments la. Quand Dieu voulait quelque chose, il savait en qui il pouvait avoir confiance. Il est si admirable de voir la volonté que ces personnes héroïques exercèrent afin d'obéir à leur Père céleste .
C'est à partir de cette sainte communion des habitants du paradis que notre Sainte Mère Marie est venue nous rendre visite un jour il ya 169 ans dans les Alpes françaises. Elle aussi était en mission. Elle est venue nous rappeler que l'obéissance est la première et la plus importante réponse à la foi. "Oui."  La foi est une grâce donnée par Dieu qui exige de nous une réaction, un dynamisme. Elle requière deux « Ouis, » Dieu, je crois ;  « Oui, » Dieu, je vais le faire.  Notre Sainte Mère pose le défi de la foi très carrément sur nos épaules, «Si vous ne vous soumettez pas, je serai obligée de laisser tomber le bras de mon Fils. »  C'est la clé.  Obéir. Si vous croyez vraiment, obéissez.
A partir du moment de la création, nous sommes appelés à obéir .
Écoutez,
Adam, nomme toutes ces choses;
Adam, ne pas mange de cet arbre;
Noé , me construire une arche;
Abram, viens et suis-moi, je veux te montrer où je te veux;
Abram, circoncis tous les mâles autour de toi;
Abraham, va à Sodome et Gomorrhe et prends les justes en fuite avec toi ;
Moïse, va parler à Pharaon ;
Moïse, dis à mon peuple de se préparer à partir ;
Moïse, prends mon peuple et sortez de là.


Je pourrais continuer, mais vous voyez clairement ce que je veux dire.  L’ensemble des relations entre Dieu et nous est l'un des données et des reprises, des reprises et des données.  Is faut s’y habituer, il a toujours été ainsi et ce sera toujours ainsi. Il faut apprendre comment vivre dans ce rythme.  Qui vit selon la cadence divine vit heureux pour toujours, ici-bas et là-haut. C'est ce que dit notre Mère. Elle devrait savoir, regardez ce qu'elle a fait. Elle était si bonne et si bien ajustée que même son fils lui a fait l'honneur de lui obéir ici-bas. Obéissons-lui afin qu'il soit si heureux de voir notre façon de vivre qu'il ne s'en voudra pas de s’enfiler un tablier pour nous aider à relever le défi de bien vivre notre vie humaine.
Post a Comment